Open menu

Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.

Cette citation de Jules Mazarin constitue l’ADN de notre cabinet.

Une séparation constitue une épreuve psychologique et financière nécessitant écoute, bienveillance et pragmatisme.

Le cabinet, situé au cœur de Paris, est un espace serein, d’écoute et de communication où la bienveillance et le respect de l’autre sont les maîtres-mots. Ensemble, nous résolvons les conflits familiaux avec pour priorité la recherche d’une solution amiable dans le souci constant de préserver l’intérêt supérieur de l’enfant.

Marielle Trinquet et son équipe sont soucieuses de prendre en charge chaque client avec une qualité d’écoute et de conseil adaptée.

Le cabinet vous accompagne au plus près dans toutes vos problématiques en droit de la famille

Une équipe à votre écoute

Marielle Trinquet et son équipe sont soucieuses de prendre en charge chaque client avec une qualité d’écoute et de conseil adaptée.

Les dernières actualités juridiques vues par notre cabinet

Voir tous les articles

9 juillet 2024

Articles

Une avancée dans la protection des enfants mineurs victimes de violences intrafamiliales : extension du bénéfice de l’ordonnance de protection délivrée au conjoint menacé aux enfants communs du couple

Par un arrêt du 23 mai 2024 (Cass.Civ 1ère, 23 mai 2024, n° 22-22.600), la Première Chambre Civile de la Cour de cassation est venue préciser les contours de l’office du Juge aux Affaires Familiales…

10 mai 2024

Articles

Violences intra-familiales et autorité parentale : « Je te crois, je te protège », une avancée indéniable apportée par la loi du 18 mars 2024

Désormais, le parent poursuivi par le Ministère Public ou mis en examen par le Juge d’Instruction pour un crime commis sur l’autre parent mais aussi pour une agression sexuelle incestueuse ou pour un crime commis…

8 janvier 2024

Articles

Revirement de jurisprudence : « Vers la fin de l’exigence de loyauté des moyens de preuve »

Jusqu’à présent, la Cour de cassation considérait que la preuve obtenue à l’insu de son adversaire (enregistrement clandestin par exemple) était déloyale et donc irrecevable. Par un arrêt du 22 décembre 2023 (Cass.Ass.Plén, 22 décembre…